La Futuwah (5)

vendredi 21 mai 2021

Un autre comportement de Futuwah est d’être bienveillant envers ses compagnons avant même de l’être envers ses proches. On nous a rapporté d’après ‘Ali [1] – que Dieu soit satisfait de lui ! – que Fatima, [2] fille de l’Envoyé de Dieu , a demandé un jour à celui-ci de lui trouver un serviteur. Le Prophète répondit : - Je ne peux te trouver un serviteur et laisser les estomacs des « gens du banc » [3] se contracter de faim.

La Futuwah est de faire en sorte que les frères puissent avoir accès à tes biens comme s’ils leur appartenaient à eux-mêmes. On nous a rapporté d’après Ibn al Mussayyib [4] que le Prophète avait l’habitude de se servir des biens d’Abu Bakr comme s’il s’agissait de ses propres biens.

La Futuwah consiste à offrir des mets et à accorder l’hospitalité. On nous a rapporté d’après ‘Uqbah Ibn ‘Amir [5] que l’Envoyé de Dieu a dit : - Que triste est la compagnie où il n’y a pas de place pour des étrangers. Par le même intermédiaire il nous a été rapporté que l’Envoyé de Dieu a dit : - Il n’y a aucun bien en un homme qui n’accorde pas l’hospitalité.

La Futuwah consiste à avoir des marques de respect pour tes frères et à aller au-devant de leurs besoins. On nous a rapporté d’après Wathila Ibn al Khattâb al Qurashi [6] qu’un homme est entré dans la mosquée alors que le Prophète s’y trouvait seul. Le Prophète s’est déplacé pour l’accueillir. On lui dit alors : « ô Envoyé de Dieu, l’endroit est vaste ! » Il répondit : - Il appartient au croyant de recevoir les droits qui lui reviennent. [7]

(Al Sulami, "Traité de chevalerie spirituelle")


[1‘Ali Ibn abi Talib (m.40/661) : gendre et parent du Prophète. Il fut le premier qui entra en Islam après Khadijah, épouse du Prophète. On rapporte que le Prophète a dit : « Je suis la maison de la sagesse et Ali en est la porte. » Voir Hilyat I, 64. Ali est considéré comme le type même du chevalier héroïque en Islam.

[2Fatima (m.11/632-33) : fille du Prophète et épouse d’Ali. Elle est entourée en Islam d’une vénération spéciale. Les descendants du Prophète [les sharifs] se réclament de son ascendance.

[3« Les gens du banc » : Ahl al Suffah. Le mot « banc » est « selon Lane un long portique ou vestibule couvert inclus dans la mosquée de Médine » cit. in E.I, I, 274-275. Vivants dans un grand dénuement ils s’adonnaient essentiellement à l’étude et à la prière. Les Soufis voient en eux précurseurs directs.

[4Sa’id Ibn al Mussayyab (m.96/714-15) : il est considéré comme le « maître » de la génération postérieure à celle du Prophète et des premiers spécialistes du droit à Médine.

[5‘Uqbah Ibn ‘Amir (m.62/ 681-82) : compagnon du Prophète . Abu Nu’aym mentionne qu’il fut cité parmi les Ahl al Suffah.

[6Il s’agit sans doute d’une erreur qui s’est glissée dans le texte arabe. Le compagnon connu portant ce nom est Wathila Ibn ‘Asqa souvent cité avec Abu Hurayrah et Abu Dharr parmi les Ahl al Suffah.

[7Nous ne trouvons pas trace de ce Hadith.

Dans la même rubrique

22 juin

La Futuwah (10)

La Futuwah consiste en l’affermissement de la relation qui nous lie à notre Seigneur. Nous pouvons alors trouver en nous une détermination à réaliser les états et les convenances spirituelles qui lui appartiennent en propre. Il (...)

17 juin

La Futuwah (9)

La Futuwah est la pratique du repentir en donnant sens à celui-ci par la ferme détermination de ne plus retomber dans ses erreurs. J’ai entendu Mansur Ibn Abdullah al Harawi rapporter qu’Abul Hasan al Muzayyin a dit : - Trois (...)

10 juin

La Futuwah (8)

La Futuwah consiste à comprendre que ton bien véritable n’est pas celui que tu épargnes, mais celui que tu dépenses pour Dieu. Il nous a été rapporté que ‘Aishah – que Dieu soit satisfait d’elle ! – a dit : - Un agneau fut offert à (...)