La prière (1)

Vendredi 5 octobre 2012, , 144 visites

La prière (Salât), en tant que deuxième pilier de l’Islam, est d’une très grande importance. Elle permet au croyant d’exprimer son adoration envers Dieu, l’Unique Créateur. Elle se fait de façon directe et sans intermédiaire entre l’homme et Dieu.

"Lorsque mes serviteurs t’interrogeront à mon sujet, dis-leur que je suis près d’eux, que j’exauce le voeu de celui qui m’invoque. Qu’ils répondent donc à mon appel par leur soumission et croient en moi pour être bien dirigés." Sourate 2, Verset 186

Depuis toujours, Dieu ordonna aux croyants de le prier en lui rendant des louanges. Dans le Coran, il est souvent fait référence à la prière et plus particulièrement à celles des prophètes (Que la paix et le salut soient sur eux).

"Nous révélâmes à Moïse : "Invitez, ton frère et toi, votre peuple à prendre en Égypte des demeures. Faites de vos demeures des lieux de recueillement. Accomplissez la prière et annoncez une bonne nouvelle aux croyants.". Sourate 10, Verset 87

La Salât en islam a été prescrite pendant que le Prophète (sAws) était à Makka environ un an et demi avant son émigration à Médine (à l’occasion de son ascension). Cet événement eut lieu après de nombreuses épreuves que le Prophète (sAws) avait dû endurer, notamment la mort de son oncle et protecteur Abou Talib, celle de son épouse Khadija , et une série de mauvais traitements infligés par les habitants de Taef, auprès de qui le Prophète (sAws) était allé demander de l’aide contre les mécréants, mais qui la lui refusèrent et le poursuivirent en lui jetant des pierres.

Après toutes ces souffrances, Allah accorda à Son Prophète (sAws) la récompense de l’élever et de le rapprocher de Lui, et le combla de satisfaction avec la prière, qui était le seul moyen de lui faire oublier ses épreuves et d’alléger celles qu’il rencontrerait par la suite.

Le compagnon Jaber (rA) rapporte : « J’ai entendu le Messager de Dieu (bsdl) dire : « Entre l’homme, d’une part, et l’idolatrie et la négation, de l’autre, est la renonciation à la pratique de la prière ». (Rapporté par Moslem)

La prière est donc la matérialisation de l’état d’islam de l’individu.

Dans le sunan de Abi Dawud rahimahullah (905) d’après Zayd Ibn Khâlid al juhani marfu’a :

من توضأ فأحسن وضوءه ثم صلى ركعتين لا يسهو فيهما غفر له ما تقدم من ذنبه

"Quiconque fait ses ablutions en les faisant bien, puis pris 2 rak’at, en n’étant pas distrait [dans ces 2 rak’at], ses péchés lui sont pardonnés."

Hadith HASSAN selon shaykh al Albani,