Soutien à la famille Ayari

Après une forte mobilisation au collège Chartreuse de Saint Martin le VInoux pour soutenir la famille Ayari, un rassemblement a eu lieu mardi 19 mai rue Marcel Benoît à l’heure de son passage devant le tribunal administratif.

vendredi 22 mai 2009

Cette famille tunisienne arrivée en France il y a quatre ans après neuf ans passés en Italie est aujourd’hui sous le coup d’une obligation de quitter le territoire, leurs multiples demandes de titre de séjour n’ayant pas été retenues.
Or cette menace d’expulsion est incompréhensible : les deux parents ont reçu des promesses d’embauche et les enfants sont tous scolarisés ; les deux derniers n’ont jamais vécu en Tunisie.
Le 6 juin 2006 Nicolas Sarkozy déclarait au Sénat : "Lorsqu’un enfant étranger est né en France, ou qu’il est arrivé en très bas âge, qu’il est scolarisé, qu’il ne parle pas la langue de son pays d’origine et qu’il n’a aucun lien avec ce pays, il serait très cruel de l’y reconduire de force. Son départ serait vécu comme une expatriation, un déracinement."
La famille Ayari a reçu néanmoins mardi dernier le témoignage de soutien de ses proches, des élèves et parents d’élèves des établissements fréquentés par les enfants, de quelques élus et du réseau d’éducation sans frontière ( contact RESF 38 : 06 81 03 52 27 ou resf38@no-log.org ).
Dans l’attente de la décision du tribunal, un prochain rassemblement devrait avoir lieu début juin place Verdun.

Dans la même rubrique

2 mai

Ferme pédagogique : un nouveau départ

Salam alkm / Bonjour à tous Cette cagnotte a pour but de donner un coup de pouce à la ferme de "Ryad le jardinier". Une ferme à visée pédagogique et éducative en bio. Pour en savoir plus sur le projet vous pouvez visionner ce (...)

2 mai

10 derniers jours

10 jours, après c’est fini, 10 jours, mais surtout 10 nuits, 10 nuits pour prier et pour lire, pour parler et pleurer, pour se souvenir et se rappeler qu’il suffirait d’une nuit pour vraiment te (...)

2 mai

Horaires de prières

Vous avez sans doute remarqué les différences (petites ou grandes) qu’il y a sur les calendriers, les applications, et par conséquent dans nos mosquées. Quelle application, quel calendrier choisir pour être en phase avec votre (...)