Vocation de l’islam

Malek Bennabi

Lundi 15 janvier 2018, par Philippe Robin, 10 visites

"L’homme malade" musulman eut d’abord à son chevet le maraboutisme qui ne pouvait ni le guérir ni l’achever.
Le kémalisme, le baâthisme charlatans n’ont rien inodifié à la situation ; ils l’ont plutôt compliquée davantage.
Quant au salafisme et au "wahhabisme", ils n’ont laissé que de pitoyables souvenirs dans une décomposition générale.

Les services spéciaux de l’impérialisme ont même essayé de jucher Fanon par-dessus les épaules de la Révolution algérienne, pour le faire parler en son nom dans un jargon psychiatrique. L’on prétend même aujourd’hui lui donner une audience afro-asiatique ou tout au moins africaine. Et pour ne pas laisser aux dupes le temps de se ressaisir, on donne la parole à Fadhila M’rabet au nom de la femme musulmane.
Pathos et Eros, ainsi jumelés, achèvent le tableau de cette décomposition.
Parmi les mouvements qui tentèrent, au cours des dernières décennies, de remonter la pente fatale, le plus conséquent fut incontestablement celui de Hassan El-Banna, s’il avait su doctrinalement empêcher ses successeurs d’un enlisement "boulitique".
Aujourd’hui, c’est chose faite. Et le résultat apparaît sous forme de clivage social et moral au sein du mouvement. Il y a d’une part une masse porteuse de toutes ses promesses originelles, prête à tous les sacrifices pour réaliser son idéal, et une intelligentsia compradore entretenue dans les somptueux palaces des capitales cosmopolites pour servir d’instrument de viol des consciences comme en ces sortes de mondanités où l’on parle d’Islam et de Révolution sur les bords du lac Léman .
Et aujourd’hui, aux deux bouts de cette décomposition de "l’élite", une aile "progressiste" couvre d’injures l’aile des "conservateurs", et ceux-ci répondent par l’anathème.
Et comme tout excès épuise la conscience, il est clair que tous ces courants risquent un jour ou l’autre d’être captés dans les canaux qui conduisent aux turbines du trotskysme et aux moulins de l’impérialisme.

Vocation de l’islam